Dernière parution : Nouveau inserteur pour l’implant phonatoire Provox
Nouveau inserteur pour l’implant phonatoire Provox

Nouveau inserteur pour l’implant phonatoire Provox

Ci joint la publicité récemment envoyée par mail, par ATOS, aux professionnels de santé.

Cette publicité ou information, m’incite à la réflexion. 

1. Ce nouveau système d’insertion de la prothèse phonatoire  a été développé pour les changements par voie antérograde. Ils participent indubitablement à l’élargissement de la fistule trachéo-oesophagienne et à l’apparition de fuites périprothétiques.

Ce problème peut être parfois résolu par le passage à une prothèse de plus grand diamètre  ou l’utilisation de prothèse de type ExtraSeal avec double collerette œsophagienne.

D’autres fois il faut avoir recours à des techniques de réduction de la taille de la fistule qui vont de l’injection de biomatériaux autour de la fistule jusqu’à l’ultime solution de la fermeture de la fistule.

Dans ce cas plus de voix trachéo-oesophagienne possible. Il faut essayer ou ré essayer la voix oesophagienne. En cas d’échec c’est le recours à la voix chuchotée ou électroacoustique ou encore à la communication écrite …

La chirurgie de fermeture de la fistule n’est pas simple, pour ne pas dire parfois complexe avec des lambeau locaux ou libres, aléatoire et risquée à cause de tissus qui ont souvent été irradiés et qui cicatrisent mal .

Une solution préventive consisterait à traumatiser le moins possible la fistule lors des changements et ont peut légitiment se poser la question de reprendre les premières techniques de changement de prothèses par voie rétrograde à l’aide d’un guide wire, à condition qu’il n’existe pas de rétrécissement trop important du  conduit digestif.

2. L’autre réflexion est que le choix d’une pose primaire de prothèse phonatoire n’est pas anodin (primaire = au moment de la laryngectomie)

2.1. La prothèse a cet avantage de pouvoir rapidement procurer, dans la majorité des cas, une voix trachéo-oesophagienne de bonne qualité avec une durée rééducation réduite au  minimum.

2.2. mais elle a aussi comme inconvénients :

– de nécessiter des changements itératifs durant tout le restant de sa vie, avec une fréquence qui semble aller en augmentant dans le temps par une contamination mycotique et une dégradation inéluctable de la prothèse

– en cas de fuite, de devoir trouver rapidement une équipe disponible avec l’expérience pour réaliser ce geste. Ce n’est pas toujours le cas si on est à distance des professionnels qui vous suivent habituellement.

– et dans certains cas, de se trouver avec une fistule élargie, non appareillable, qui expose aux inhalations et donc aux infections pulmonaires.

Le choix d’une prothèse phonatoire ou non nécessite donc en préopératoire une information claire et complète sur les avantages mais aussi sur tous les inconvénients potentiels !