Dernière parution : Alerte info Covid-19 remboursement des échangeurs de chaleur et d’humidité
La laryngectomie totale

La laryngectomie totale

1. Les indications:

La laryngectomie totale est indiquée dans les cancers localement étendus du larynx

  • soit d’emblée lorsqu’ils détruisent les cartilages laryngés,
  • soit pour des cancers moins évolués, immobilisant une moitié du larynx, lorsqu’une chimiothérapie test n’a pas permis d’obtenir une réduction suffisante de la tumeu,
  • en rattrapage pour des récidives de cancers laryngés précédemment traités par radiochimiothérapie ou chirurgie partielle

2. Le principe:

La laryngectomie emporte le larynx, parfois une partie du pharynx. Elle isole la voie aérienne de la voie digestive.

Elle est associée à l’exérèse des ganglions du cou ou curage.

Fiche d’information de la Société Française d’ORL sur la laryngectomie totale

La conséquence est la trachéostomie (le trou): c’est l’abouchement définitif de la trachée à la peau et la nécessité d’une rééducation pour acquérir une communication orale efficace.

Le séjour en service de chirurgie cervico-faciale est de 15 jours à 3 semaines en l’absence de complications.

3. Les suites post-opératoires immédiates:

La surveillance post-opératoire immédiate est assurée en Unité de Soins Continus pendant 24 à 48:00 puis le patient regagne le service de chirurgie cervico-faciale

3.1. La douleur est contrôlée par des antalgiques puissants dont l’auto administration de morphine, à la demande

3.2. La communication est possible initialement par l’utilisation « d’ardoise »

3.3. Drains et sonde urinaire

La sonde urinaire posée pendant la chirurgie est retirée dés que le patient n’a plus besoin de morphine ( qui peut être responsable de rétention d’urine) et que la douleur est calmés par des antalgiques moins puissants.

Le drainage cervical est retiré à 48h00

3.3. Les premiers jours sont marqués par « la crise trachéale » qui est une production importante de sécrétions par le système trachéo-bronchopulmonaire du fait d’une modification du régime de ventilation et de la mise en place d’une canule dans la trachée.

Les soins consistent en des aspirations répétées et des aérosols de sérum physiologique ou de fluidifiants plusieurs fois par jour.

3.4. La reprise alimentaire est autorisée 10 à 15 jours après la chirurgie et aprés avoir vérifié l’étanchéité des sutures par un test de déglutition en faisant avaler au patient

  • soit de l’eau colorée avec du bleu de méthylène et en vérifiant l’absence de colorant au niveau du trachéostome,
  • soit par un produit radio-opaque avec des radiographies dynamiques.

En attendant le patient est alimenté par une sonde nasogastrique, ou une gastrostomie ou encore par voie veineuse.

On diminue la production salivaire par des patchs de Scopoderm (patch utilisé pour lutter contre le « mal de mer ») et on prévient le risque de régurgitations par l’administration de médicaments habituellement prescrits dans le reflux gastro-oeosphagien et l’ulcère de l’estomac.

4. la phase post-hospitalière

Après 3 semaines, transfert en établissement de soins de suites et rééducation pour:

  • si nécessaire, le traitement adjuvant par radiothérapie ou radiochimiothérapie
  • la rééducation vocale en voix trachéo-oesophagienne ou oeosophagienne, de l’odorat, l’éducation pour la gestion de la canule trachéale de la kinésithérapie …
  • d’autres problèmes sont rencontrés qui peuvent altérer la qualité de vie et doivent aussi bénéficier d’une prise en charge adéquate
  • la constipation
  • la perte de l’odorat
  • les efforts en bloquant la respiration
  • la douche, les bains et les baignades …

5. la vie après la laryngectomie totale

6. L’histoire de la laryngectomie totale

Quelques dates clefs:

1850: 1ère laryngectomie totale autopsique par Watson

1870: 1ères laryngectomies totales, « in vivo » sur le chien par Czerny

1873: 1ère laryngectomie totale pour cancer par Billrtoh (décés d’une poursuite évolutive 4 mois plus tard)

1885: 1ère laryngectomie totale en France par Léon Labbé